Conseils

Impressions, sérigraphies, gravures ... S'y retrouver entre les différentes techniques d'édition

Impressions, sérigraphies, risographies, gravures, lithographies, ... : des termes bien familiers pour les artistes, mais souvent obscurs pour les néophytes. Ces termes font en fait références à différents procédés d'édition d'art, permettant la reproduction d'une oeuvre sans avoir à la réaliser entièrement plusieurs fois.
On entend ainsi par édition le tirage d'une oeuvre en plusieurs exemplaires, en opposition avec les oeuvres uniques : peintures sur toile ou sur papier, dessin, sculpture, ...

Les artistes vendront leurs éditions à des prix inférieurs à ceux de ses oeuvres originales. Au sein même de l'édition, les oeuvres sont plus ou moins onéreuses en fonction de la technique de reproduction, pour deux raisons principales :
Premièrement, certains procédés de reproduction sont artisanaux et requièrent beaucoup de temps, tandis que d'autres sont automatisés et rapides. 
Aussi, certains procédés de reproduction sont réalisés à la main par l'artiste, tandis que d'autres peuvent être réalisés par une autre personne (un imprimeur, un atelier de gravure, ...).  

Les techniques d'édition au service de l'art  

 

 La plus ancestrale : la gravure



La gravure est le procédé d'édition le plus ancien, très utilisé par les artistes du siècle dernier. Elle consiste à graver une oeuvre sur des matériaux tels que le zinc, le bois, la pierre, ou encore le cuivre.
Puis, la peinture est versée dans les parties gravées ou en reliefs, permettant de faire apparaître le dessin sur le papier, une fois juxtaposée sur le papier, ou passée sous presse.
Ces dernières années, une nouvelle forme de gravure s'est développée : il s'agit de la linogravure. La gravure est réalisé sur une plaque liénoleum, un matériau plus souple que le bois ou le métal. L'artiste va utiliser une gouge, une sortie de pointe en métal pour venir vider certaines partie de la plaque, et encrer les parties intactes. Cette gravure ne nécessite pas de presse : l'encre est directement appliquée avec un petit rouleau, à la main, sur les parties intactes de la plaque, avant d'appliquer celle-ci contre le papier.

 

La plus "pop art" : la sérigraphie   

 

La sérigraphie est un procédé d'édition similaire à celui du pochoir.
Pour commencer, on reproduit le dessin sur un écran de tissus de soie : les mailles vont être bouchées à certains endroits, et ouvertes à d'autres, pour laisser passer l'encre.
La couleur est ensuite déposée à l'aide d'une spatule sur le tissus qu'elle va traverser pour venir se déposer sur le papier sur les zones où les mailles sont ouvertes.
La reproduction des couleurs est parfaite. On utilise généralement la sérigraphie pour les oeuvres ayant un nombre limité de couleurs.
La sérigraphie s'est fait connaître du grand public notamment grâce au grand maître du pop art Andy Warhol. Ce dernier utilisa ce procédé pour réaliser ses 32 boites de conserves de la soupe Campbell. 

 

 

La plus récente et multiple : l'impression    


L'impression numérique laser   

Elle permet de reproduire une oeuvre depuis un fichier ordinateur à l'aide d'une imprimante laser, en plusieurs exemplaires.
Particulièrement adaptée aux dessins réalisés de manière informatique, à l'aide d'une tablette graphique ou d'un ipad, elle permet d'obtenir un très joli rendu, à des prix accessible.
Ainsi, la plupart des artistes digitaux utilisent cette technique d'édition pour proposer leurs illustrations à des tarifs raisonnables.


L'impression giclée ou jet d'encre, aussi appelée "Impression Fine Art"

L'impression giclée est un procédé d'impression de haute qualité qui consiste, via une imprimante dédiée, à projeter de toutes petites gouttes d'encre sur un papier rigoureusement choisis, sans contact direct avec la feuille. Cette technique permet d'obtenir des rendu couleur très intense, et une grande durabilité. 
On l'utilise souvent pour des impressions grands formats, destinés à la reproduction de tableaux : le relief de l'encre sur le papier donne l'impression d'observer la peinture originale. C'est notamment le procédé qu'utilise le Louvre pour éditer les tableaux du musée.
Pour réaliser ces impressions, la plupart des artistes font appel à des imprimeurs professionnels.  Les prix sont généralement plus important que ceux de l'impression numérique. 


La risographie : "Imperfection is beautiful"

La risographie est un procédé d'impression artisanal, proche de la sérigraphie. Une image est envoyée par ordinateur ou via le scanner dans un risographe : une machine reposant sur la technique de reproduction par pochoir. Dans la machine, l'image est reproduite sur un écran (faisant office de pochoir).
Les encres, très vives, sont déposées à travers cet écran sur le papier, couleur par couleur. Le papier devra refaire une passe dans la machine pour chaque nouvelle couleur, permettant la juxtaposition des celles-ci.
Deux tirages ne seront jamais identiques, le mélange des couleurs étant différent à chaque fois, en fonction de l'ordre d'application des couleurs.